POUR *les anciens de* FORCALQUIER


 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Chateau d'AixChateau d'Aix  Connexion  

Partagez | 
 

 L'exil de la famille d'Escobalt (Mars 1459)

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Miellye
100% Forcalquiérain
100% Forcalquiérain
avatar

Nombre de messages : 882
Age : 33
Localisation : Forcalquier, Provence
Date d'inscription : 22/05/2008

Feuille de personnage
Nom: d'Escobalt
Titre Noblesse:
Terre: La grotte de Miellye et de Noctuel

MessageSujet: L'exil de la famille d'Escobalt (Mars 1459)   Mer 02 Mar 2011, 21:28

On eut dit un essaim d’abeilles, chacun et chacune besognant aux derniers préparatifs en vue de leur exil vers Brignoles.

Miellye revoyait dans sa tête, l’instant où son époux lui avait annoncé qu’ils devaient tous quitter Forcalquier pour cette destination qui leur était imposée pour des raisons économiques et de viabilité de leur cher village par des personnes haut placés, des économotistes (mot trop difficile à prononcer pour Miellye signifiant : économistes), de grands administrateurs, fonctionnaires, etc., etc., etc. Miellye n’entendit plus la suite…

Il avait attendu tant qu’il pu, espérant, suite à de nombreuses interventions, que la balance bascule afin qu’ils puissent demeurer à la grotte et ne pas avoir à annoncer cette terrible nouvelle à son épousée. À présent, la santé de Miellye était si précaire…

Tout ce qu’elle retint fut qu’ils devaient s’expatrier rapidement et il était sans nul doute évident que même si atterré, Noctuel abondait dans ce sens. Ils n’avaient plus le choix ! Il leur fallait partir !! Tout abandonné derrière eux, et ce, sans espoir de retour !!!

Le choc fut si brutal qu’il lui sembla qu’une éternité s’était écoulée lorsqu’elle reprit conscience de la réalité, elle constata en baissa la tête vers celle de son époux qu’elle caressait tendrement, alors que celui-ci avait enfoui son visage dans le giron de Miellye.

Tout à coup, lorsque Noctuel releva la tête, il lui sembla qu’il avait pris dix ans d’un seul coup ! Son visage lui parut meurtri, vieillit…

Rassemblant tout son courage, malgré la douleur qu’elle parvint à lui dissimuler et qui tenaillait sa poitrine, elle le regarda droit dans les yeux, tendrement et lui dit, le souffle court et avec un trémolo dans la voix…

Noctuel… Noctuel… Puisqu’Aristote en a décidé ainsi pour nous alors il nous faut nous plier à son désir et non à celui des hommes.

Mon époux… peu importe où nous irons… peu importe où nous serons… peu importe ce qui nous attend au bout de la route, de cette nouvelle épreuve, l’important est que nous soyons tous ensemble !

Toi, charge-toi de tout ce qui est nécessaire pour notre voyage et donne à des gens qui en ont besoin plus que nous, tout le surplus qui nous encombrerait inutilement pour la route. Moi, je me charge d’annoncer la nouvelle aux enfants et de les diriger pour les préparatifs de la grotte. Prends avec toi, Noctumiel et Pépinot qui te seront d’une grande aide pour écouler les denrées de la boulangerie, voir à sa fermeture et acheter suffisamment de nourriture pour la route et tout ce à quoi je ne pense pas pour le moment. Je te fais confiance mon époux ! Tu es si minutieux et prévoyant !!


Après avoir annoncé la nouvelle aux enfants, j’enverrai une missive à Alexandra1 afin de l’informer de la situation et de lui demander de venir chercher ses affaires personnelles dans sa maisonnette.

Je crois mon époux, qu’un bon verre d’hydromel nous ferait le plus grand bien, qu'en dis-tu?

Noctuel l’avait suivi sans mot dire, à l’intérieur de la grotte. Tous les deux prirent place autour de la table, verre d’hydromel en main qui fut servit par Miellye et pendant un long moment, le silence fut lourd… très lourd…

Puis, comme pour le rassurer tout en se rassurant elle-même, Miellye évoqua avec lui quelques souvenirs heureux en partant de son arrivée à la grotte, passant par la naissance des petits, l’arrivée d’Arnold dans leur famille ainsi que celle de Moka et combien d’autres encore…

Noctuel finit par boire son verre d’hydromel, puis un deuxième, puis un troisième pour terminer dans son lit, déjà à demi endormi mais rassuré par la réaction de son épousée.

Quand à Miellye elle réveilla Popeye et Olive qui dormaient à ailes fermées et les dépêcha d’aller porter de toute urgence une missive qu’elle venait d’écrire à sa cousine, Alexandra1 pour l’informer des derniers événements.

Puis, elle alla se terrer dans la boucherie afin de réfléchir à la meilleure façon d’annoncer la nouvelle aux enfants.



_________________
Cousine d'Alexandra1, éleveuse d'alpageois et productrice de blé.


Dernière édition par Miellye le Jeu 03 Mar 2011, 02:59, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Miellye
100% Forcalquiérain
100% Forcalquiérain
avatar

Nombre de messages : 882
Age : 33
Localisation : Forcalquier, Provence
Date d'inscription : 22/05/2008

Feuille de personnage
Nom: d'Escobalt
Titre Noblesse:
Terre: La grotte de Miellye et de Noctuel

MessageSujet: Re: L'exil de la famille d'Escobalt (Mars 1459)   Jeu 03 Mar 2011, 02:59

Cette nuit-là, Miellye ne dormit pas et s’affaira plutôt à débuter le rangement et le triage des objets qu’elle ne tenait pas à emporter avec eux. Elle plaça précieusement sa houlette près de la porte afin de ne pas l’oublier.

Noctuel se leva et malgré le sourire qu’arborait le visage de son épousée qui déposa son déjeuné sur la table, il ne fut pas sans remarqué ses yeux rougis… Son cœur se serra et il lui fut gré de tenter de lui faciliter les choses bien qu’il sache au plus profond de lui, que sa détresse n’avait d’égale que la sienne.

Noctuel savait qu’il pourrait compter sur elle quoiqu’il arrive ! Sa Miellye serait toujours là pour le soutenir. Sa Miellye était une battante !!!

Il partit pour le village après que Miellye lui eut dit d’un ton rassurant…

Va mon époux… Va ! Lorsque tu reviendras, j’aurai informé les enfants de la situation…

En signe de reconnaissance, Noctuel lui prit la main qu’il déposa dans la sienne avec à peine, une perceptible pression de celle-ci…

Le regard de Miellye l’accompagna jusqu’à le perdre de vue et elle ne put s’empêcher de remarquer la courbe que formait l’échine de son époux en ce jour de tristesse.

Puis ce fut l’éveil des petits, qui arrivèrent l’un à la suite de l’autre, affamés comme tous les matins.

Elle s’empressa de remplir leur panse sans laisser rien paraître et lorsque tous furent rassasiés, elle les pria de demeurer à la table, prétextant avoir quelque nouvelle importante à leur communiquer.

Toutes les bouches se turent et tous les regards se portèrent vers elle, lorsqu’elle s’assied au bout de la table, les fixant l’un après l’autre, se demandant encore, par où commencer.

Puis, il lui vint une idée…

Tu te souviens Godefroy qu’il n’y a pas très longtemps, tu voulais faire un voyage ?

Le petit acquiesça énergiquement de la tête.

Hé bien, il va falloir reprendre ton baluchon car bientôt, tu partiras pour faire un grand voyage !

Il te faudra cependant, accepter que nous t’y accompagnons tous puisqu’il est question que nous y résidions pour toujours !

Il n’en fallu pas plus pour que Godefroy se lève de table pour s’élancer au cou de sa mère, tellement il était content. Puis, il alla chercher ses sœurs, Miche et Michette qu’il prit par la main pour qu’elles sortent de table et il demanda à sa mère…

Miccccche… Michetttttttte… baluchon ?

Miellye, qui s’était levée, les regarda tous les trois avant de leur sourire puis, hocha la tête et leur conseilla de prendre tout le temps nécessaire à la préparation de leur baluchon puisqu’il leur restait encore quelques nuits à dormir ici avant le grand départ.

Ils hochèrent la tête de haut en bas, à l’unisson et s’enfuirent d’un trait vers leur chambre.

Miellye sentit bien les regards insistants des plus grands se posant sur elle, attendant des explications de la part de leur mère, sans compter qu’Arnold commençait à blanchir, sa queue devenant presqu’aussi droite que la houlette de Miellye !

Puis, Miellye s’adressa à eux et sans rien leur cacher, essaya tant bien que mal de leur transmettre toutes les explications que Noctuel, lui-même, lui avait adressées.

Seules les petites voix aiguës des triplets, se faisaient entendre dans la grotte…

Personne n’osait rompre ce silence alors qu’au fur et à mesure que leur esprit mesurait, assimilait et analysait toute l’ampleur et la gravité du moment…

Des tas de questions se bousculaient dans leur tête… mais personne n’osait les formuler par respect pour le courage dont faisait preuve leur mère en leur annonçant cette terrible nouvelle…

Ils la savaient doublement bouleversée, triste et désemparée malgré l’assurance qu’elle s’efforçait d’afficher afin de les rassurer tous !

Ils savaient qu’elle portait sur ses épaules, la douleur de leur père ainsi que celle de chacun d’entre eux et que jamais elle ne se plaindrait !

Elle tenterait plutôt, de les aider en leur montrant ce qu’il convenait de faire et comment ils devaient réagir en demeurant elle-même, le plus positif que possible, démontrant beaucoup d’assurance et d’aplomb.

Leur mère était une battante !

Ils la regardaient, partagés entre l’admiration qu’ils avaient envers elle, le besoin de la protéger et leurs cœurs d’enfants qui se refusaient d’accepter de quitter le nid familial, de l’abandonner…

Miellye se leva et commença à distribuer les tâches qui reviendraient à chacun lorsque Pépinot, s’avança vers elle, le regard interrogateur et lui demanda…

Mère, où allons-nous dormir une fois arrivés à Brignoles ?

Cette question, chacun se l’était posée en son fort intérieur mais personne n’avait osé la formuler.

C’est alors que Noctuel, fit son entrée, de retour du village…

_________________
Cousine d'Alexandra1, éleveuse d'alpageois et productrice de blé.
Revenir en haut Aller en bas
Noctuel
Forcalquiérain dans l'âme
Forcalquiérain dans l'âme
avatar

Nombre de messages : 339
Date d'inscription : 08/08/2008

MessageSujet: Re: L'exil de la famille d'Escobalt (Mars 1459)   Ven 04 Mar 2011, 23:34

Miellye aperçut d'abord Pépinot et Noctuel, les bras chargés d'articles de boulange que Noctuel voulait apporter avec lui. Entendant son mari qui soufflait et ahanait un peu plus loin, elle se demandait ce qui pouvait causer chez lui un tel effort. Elle le vit alors surgir du bois, chargé d'une porte métallique, celle de son four.

Tu ne croyais tout de même pas que j'allais laisser derrière moi un souvenir si chargé d'émotions. Après tout, cette porte si bellement forgée est un cadeau, tu te souviens?


Sur quoi il posa la porte sur le sol, et ajouta:

Nous avons beaucoup d'objets à transporter avec nous, je crois que chacun selon sa force devra porter quelque chose... y compris toi, Arnold, je compte sur ton apport. D'ailleurs, je te propose de t'installer un petit harnais sur le dos.

Le cochonnet, devant cette marque de confiance, retrouva un peu de ses couleurs.

Miellye, toute la ménagerie doit nous suivre... mais je me demande... pour les tortues... s'il ne serait pas plus normal de les laisser ici, près de leur ruisseau natal? Enfin, nous verrons le moment venu, je n'aperçois nulle coquille pour l'instant. Et maintenant, hop, qu'on m'aide à vider la grotte, je tiens à la sceller avant de prendre la route, de peur que des brigands ne s'installent dans ce qui a été si longtemps notre foyer d'amour...
Revenir en haut Aller en bas
Miellye
100% Forcalquiérain
100% Forcalquiérain
avatar

Nombre de messages : 882
Age : 33
Localisation : Forcalquier, Provence
Date d'inscription : 22/05/2008

Feuille de personnage
Nom: d'Escobalt
Titre Noblesse:
Terre: La grotte de Miellye et de Noctuel

MessageSujet: Re: L'exil de la famille d'Escobalt (Mars 1459)   Sam 05 Mar 2011, 00:18

NONNNNNNNNN!!!!!!!!!!!!!!!! Noctuel... NONNNNNNNNNNNNNNN! Les tortues nous accompagnerons même si je devais les porter sur mon dos!!!!!!!!!!

La nuit dernière, j'ai fait le recensement et tout ceux et celles qui figurent sur la liste DOIVENT nous accompagner, qu'ils soient humains ou animal!


Des grognements se firent entendre et toutes les têtes se tournèrent vers l'objet de cette contestation évidente... C'était la petite Oinque qui montrait les crocs envers Noctuel...

Arnold, bien que très fier de sa nouvelle promotion, se joignit à elle et fixait dangereusement les mollets paternel.

Mon époux, nous emplirons des seaux d'eaux que nous placerons dans la charette avec eux. Mais pas question de laisser personne ici à défaut de quoi, je reste aussi!!!!!!!!!

Nous avons en tout 2 grosses charettes que Neige et Tempête tirerons plus les 6 petites charettes que les enfants avaient reçus en cadeaux que les plus grands pourront tirés. Quant aux plus petits, je me charge d'eux.

Et puis... et puis... euh... il y a aussi quelque chose de très encombrant que je ne veux absolument pas laissé derrière nous!


Miellye se pencha vers son époux pour lui murmurer... Notre statue!!!!! Tu sais... celle que... euh... Voyons mon époux!...

Et lorsqu'elle releva la tête, les enfants virent une Miellye écarlate....

_________________
Cousine d'Alexandra1, éleveuse d'alpageois et productrice de blé.
Revenir en haut Aller en bas
Noctuel
Forcalquiérain dans l'âme
Forcalquiérain dans l'âme
avatar

Nombre de messages : 339
Date d'inscription : 08/08/2008

MessageSujet: Re: L'exil de la famille d'Escobalt (Mars 1459)   Sam 05 Mar 2011, 17:03

Cette statue était un objet important dans la vie du couple. Elle était dissimulée au fin fond du tréfond de la grotte. Les trois aînés avaient pu l'apercevoir, mais pas les six autres enfants. Il était hors de question de la faire voyager à l'air libre. Noctuel avait prévu un plan, il sortit de son sac un rouleau de bandelettes. Il entreprit, du fond de la grotte, d'envelopper soigneusement cette statue à double forme humaine, de sorte qu'elle ressemblait plutôt à un informe sac de farine. Satisfait du résultat, il porta la statue hors de la grotte, c'était le dernier objet à l'intérieur. Puis, il entreprit de sceller l'entrée avec des pierres, du gravier et finalement des branchages, pour ne pas tenter le diable... ou les brigands...

Pendant ce temps, Miellye et les enfants préparaient les charrettes et les charges individuelles. Elle avait aussi rassemblé, non sans peine, tous les animaux. Soudain, Noctuel déclara:

Miellye, tu sens cette odeur de fumée?


Revenir en haut Aller en bas
Miellye
100% Forcalquiérain
100% Forcalquiérain
avatar

Nombre de messages : 882
Age : 33
Localisation : Forcalquier, Provence
Date d'inscription : 22/05/2008

Feuille de personnage
Nom: d'Escobalt
Titre Noblesse:
Terre: La grotte de Miellye et de Noctuel

MessageSujet: Re: L'exil de la famille d'Escobalt (Mars 1459)   Sam 05 Mar 2011, 17:41

Il ne restait plus qu'à passer prendre quelques affaires personnelles auxquelles Miellye savait qu'Alexandra tenait beaucoup, tel que ses poulets et bien d'autres petits articles que contenait sa maisonnette.

Noctuel posait la dernière pierre afin de sceller l'entrée de la grotte pendant que les enfants entouraient leur mère alors que les larmes, qu'elle n'arrivait plus à retenir, coulaient à flots sur ses joues faisant fi de toute coloration habituelle.

Que de souvenirs laissés derrière eux... Entre autre, la croix jadis implantée par le père qui procéda à leur mariage... La plaque suspendue dans la cuisine ainsi que celle au-dessus de la porte d'entrée, étaient trop encombrantes et lourdes. Il avait fallu les laisser sur place.

Elle fixait la grotte, incapable de réaction... presqu'aussi inerte que leur statue ressemblant maintenant à un sac de farine boulangère.

Toutes ces émotions réveillèrent cette douleur à la poitrine... Elle tentait de la dissimuler... de l'oublier... de l'étouffer...

La douleur était si foudroyant qu'elle crut que son coeur se fracasserait en milles morceaux, éparpillant à la ronde, les éclats fumant de sa détresse.

N'eut été des enfants et de Noctuel, Miellye aurait hurlée si fort, que la grotte n'aurait su résister à un tel tremblement sonore... Et c'est ce qu'elle aurait préféré!

Oui! Miellye aurait préférée que la grotte s'effondre plutôt que d'envisager un seul instant que des brigands, le diable ou quique ce soit, ne fasse intrusion dans leur grotte!!!

Soudain, elle fut secouée de quintes de toux...

"Miellye, tu sens cette odeur de fumée"

Tous se retournèrent dans la direction d'où semblait provenir cette exhalaison qui s'intensifia en un éclair!

Le feu provenait de la forêt, avançant à pas rapide et, sous le regard horrifié de Miellye et de Noctuel, s'emparait de la maisonnette d'Alexandra, assouvissant son appétit démesuré.

Les alpageois se cambrèrent... Neige et Tempête hennirent à en perdre la voix... Dark aboya à rompre les tympans alors qu'Arnold et Oinque se terrèrent sous les bagages de la charette qu'ils occupaient alors que les triplets, instinctivement, les imitèrent... Quant aux tortues, elles disparurent dans leur carapace!

Puis, c'est alors que la gente ailière s'éleva haut dans le ciel, toutes ailes déployées.

Grazielle, Imeldine, Noctumiel, Moka, Pépinot viteeeeeee! Prenez les charettes qui vous sont attribuées et courez aussi vite que vous pouvez en longeant la rivière!!!

Et si vous sentez vos forces diminuées... ABANDONNEZ TOUT ET SAUVEZ-VOUS!!!!!!!!!!!

_________________
Cousine d'Alexandra1, éleveuse d'alpageois et productrice de blé.
Revenir en haut Aller en bas
Alexandra
Visiteur
Visiteur
avatar

Nombre de messages : 314
Date d'inscription : 02/09/2008

Feuille de personnage
Nom: Alexandra1
Titre Noblesse: Chevalier
Terre: Deux champs de blé

MessageSujet: Re: L'exil de la famille d'Escobalt (Mars 1459)   Sam 05 Mar 2011, 19:58

Sa gorge, ses poumons, ses yeux, tous ses organes lui piquaient et lui brûlaient tellement elle avait été si près du cataclysme mais elle était parvenue à se rendre sur les berges de la rivière et d'en suivre un certain sentier nouvellement découper dans l'herbe. À peine pouvait-elle, les yeux rougis laissant écouler un fleuve de larme, voir des traces fraîches lui semblant être celles de pas et de roues. Ses forces semblaient vouloir l'abandonner mais ces traces lui donnèrent la force de s'entêter à continuer d'avancer. C'était sa lueur d'espoir. Espérant que celles-ci étaient celles des membres de la famille de la grotte. TOUS les membres de la famille de la grotte ...

Alors qu'elle persévérait, sentant son coeur battre à tout rompre dans sa poitrine, respiration douloureuse et sifflante, embrouiller par sa vision pluvieuse, elle crue reconnaitre des silhouettes au loin. Un effort de concentration. "Taches imposantes et embrouillées ... Petites taches embrouillées ... Petites taches à ailes ... Petites et grandes taches à quatre pattes ... Grandes taches à deux jambes ... Étrange que cette vision ..."

Alexandra ordonna à son corps d'avancer plus vite, tant pour fuir le désastre dans lequel elle n'avait pas envie de périr elle-même mais surtout pour confirmer que ces "taches" au loin était des survivants à qui elle pourrait peut-être venir en aide ... Et qui c'est ? Il s'agissait fort possiblement, le pria-t-elle, des membres de la famille d'Escobalt !
Revenir en haut Aller en bas
Miellye
100% Forcalquiérain
100% Forcalquiérain
avatar

Nombre de messages : 882
Age : 33
Localisation : Forcalquier, Provence
Date d'inscription : 22/05/2008

Feuille de personnage
Nom: d'Escobalt
Titre Noblesse:
Terre: La grotte de Miellye et de Noctuel

MessageSujet: Re: L'exil de la famille d'Escobalt (Mars 1459)   Sam 05 Mar 2011, 22:56

Il n'en fallut pas plus pour que tout le monde, y compris Noctuel bien sûr, partent à courir en direction de la rivière.

Le feu progressait rapidement... si rapidement que Miellye pouvait sentir la chaleur des flammes derrière elle.

Elle qui ne pouvait plus courir aussi rapidement qu'avant... elle qui ne pouvait plus respirer comme avant...

Tout ce qui comptait, était que les siens soient épargnés par ce désastre qui progressait à pas de géant.

Ils étaient là... tout le monde était là devant elle...

Leur courage alimentait la force de leurs jambes, les propulsant à l'aide des indications de Noctuel qui les encourageait de temps à autre, lui aussi, limitant ses paroles, étranglé par toute cette fumée.

Ses poumons la brûlaient... Elle était en nage et ralentit sa progression...

Elle pouvait encore les apercevoir... À présent, ils étaient tous à proximité de la rivière dont elle pouvait entendre avec peine le ruissellement étouffé par le bruit de ce démon rouge, qui les pourchassait.

L'ennemi gagnait rapidement du terrain... Un grand "Vrooooooommmmmm" se fit entendre alors que les siens, lui semblaient maintenant tout petits...

Instinctivement, elle se retourna...

Ce qu'elle aperçut l'horrifia!!!!!!!!!!

La grotte... leur grotte...

On eut dit que Satan lui-même régnait au bout de la croix!

Ses accolytes, flamboyants, rouge de fierté, tournoyaient dans une sorte de rite satanique, qui leur permis de pénétrer dans la demeure familiale, ayant pulvérisés les branchages que Noctuel avait placé devant les pierres à l'entrée de la grotte.

Une énorme boule teintée de rouge, d'orange et de bleu fut projetée hors de leur temple, dissipant avec lui, tous les souvenirs qui étaient demeurés enfouis...

Estomaquée par ce qu'elle constatait, elle regrettait la pensée qui avait assailli son esprit, un peu plus tôt, juste avant leur départ.

Pétrifiée, les jambes de Miellye refusaient de bouger...

Étouffés, ses poumons s'emplissaient de cette tueuse insinueuse qui s'imiscait dans son corps...

Son coeur, tentait en vain, de maintenir les pas de la danse habituelle qui lui était pourtant si familière...

Il lui semblait être en plein cauchemar, alors qu'en fait, elle était rivée devant une réalité qu'elle était incapable d'accepter...

Le démon rouge avait dissout Sa vie, Leur vie, d'un seul mouvement du revers de la main!

Ses yeux brûlaient...

Son coeur ne parvenait plus qu'à ralentir la cadence de la vie qui l'animait alors que ses poumons étaient envahis par cette horrible fumée qui les étouffaient...

Soudain, l'inévitable avancée de l'ennemi qui semblait décidé à vaincre tout ce qui se trouverait sur sa route, se rua vers l'endroit où, à présent, gisait le corps inerte de celle que l'on connaissait comme étant: La Miellée de Forcalquier!

_________________
Cousine d'Alexandra1, éleveuse d'alpageois et productrice de blé.
Revenir en haut Aller en bas
Noctuel
Forcalquiérain dans l'âme
Forcalquiérain dans l'âme
avatar

Nombre de messages : 339
Date d'inscription : 08/08/2008

MessageSujet: Re: L'exil de la famille d'Escobalt (Mars 1459)   Dim 06 Mar 2011, 04:33

Noctuel ne savait plus, ne voyait plus, ne voulait plus. Il ne savait plus où était sa famille, il ne voyait plus son épousée, il ne voulait plus avancer. Pourtant il entendait, il entendait un couinement. C'était Arnold, Arnold avait toujours couiné, Arnold couinerait toujours, jusqu'au moment de son dernier couinement.

Où était la grotte, où était le ponant, où était le levant? D'où était-il parti, où devait-il se rendre, tout devenait confus. Et il avait chaud, une chaleur rougeoyante l'entourait, l'emprisonnait, le manipulait. Il voulait retrouver son destin, retrouver la paix, retrouver l'Esprit matriciel.

Soudain, un reflet familier. L'eau, L'EAU! Le coude de la rivière, là où l'eau s'accumulait plutôt que de s'enfuir, un bassin rassurant, accueillant, lénifiant.

La fraîcheur, la fraîcheur, il se rappelait cette fraîcheur. Il s'avança, apaisé, humide, libéré. Libérées ses chevilles... libérés ses mollets... libérées ses cuisses... libérées ses hanches... libérée sa taille... libérée sa poitrine... libérée sa gorge... libérée sa bouche.

Si seulement ce couinement pouvait cesser...

Revenir en haut Aller en bas
Miellye
100% Forcalquiérain
100% Forcalquiérain
avatar

Nombre de messages : 882
Age : 33
Localisation : Forcalquier, Provence
Date d'inscription : 22/05/2008

Feuille de personnage
Nom: d'Escobalt
Titre Noblesse:
Terre: La grotte de Miellye et de Noctuel

MessageSujet: Re: L'exil de la famille d'Escobalt (Mars 1459)   Dim 06 Mar 2011, 06:18

Alors que la vie la quittait peu à peu, Miellye se retrouva dans un tunnel qu'il lui sembla reconnaître... un tunnel que jadis elle avait emprunté avec Noctuel... un tunnel où il lui avait tendu la main et y avait déposé la sienne...

Une luminosité si paisible la guidait... elle s'y glissa et se laissa attirée vers cette lumière si apaisante...

Soudain, comme jadis, elle l'aperçut... il lui tendit la main... elle se précipita vers lui et y déposa la sienne...

Son visage était si serein! Son sourire si rassurant!

Ensemble, ils avançaient, côte à côte... Comme tout ce qu'ils avient toujours fait!

Il serra sa main dans la sienne, se voulant rassurant. Mais il n'en était nul besoin puisque sa seule présence aux côtés de Miellye, l'enveloppait d'un bouclier protecteur que rien ni personne ne pourrait parvenir à l'atteindre.

Ici, en ces lieux, comme aux premiers jours de leurs amours, seule leur présence mutuelle faisait fi de toute entrave terrestre...

Plus rien ne comptait! Que la seule proximité de leurs personnes à nouveau réunies!!

Cette lumière... ils se rapprochaient de plus en plus de cette lumière qui les enveloppait un peu plus à chacun de leur avancée vers elle...

Miellye n'avait pas peur! Elle se laissait guider, transporter par son homme! Sa foi inexplicable en l'homme de sa vie! Son Noctuel! Son Aristote!!!!!!!!

_________________
Cousine d'Alexandra1, éleveuse d'alpageois et productrice de blé.
Revenir en haut Aller en bas
Noctumiel d'Escobalt
Forcalquiérain nouvel arrivant
Forcalquiérain nouvel arrivant
avatar

Nombre de messages : 11
Age : 21
Date d'inscription : 25/02/2010

MessageSujet: Re: L'exil de la famille d'Escobalt (Mars 1459)   Dim 06 Mar 2011, 20:59

Neige et Tempête se cambraient, hennissaient lorsque parfois les étincelles alimentaient quelques broussailles à proximité. Mais malgré tout, ils fonçaient vers la crique, endroit privilégié où la famille se réunissait parfois pour se rafraîchir lorsque l’été les étouffait de sa chaleur.

L’épaisse fumée avait gagnée du terrain et Noctumiel n’y voyait plus rien. Il n’entendait plus la voix paternelle… Que le bruit des charriots tirés par les chevaux et celle des charrettes que ses sœurs et Pépinot tiraient…

Il lui semblait cependant, que leur bruit s’éloignait… Ses yeux lui faisaient si mal… Il avait peine à respirer…

Lui, si jeune et si fort, se sentait faiblir de plus en plus, à chaque pas qu’il avançait vers l’onde plaintive qui attendait leur arrivée…

Des aboiements… Non ! On eut plutôt dit des appels au loup !! De longues plaintes… d’interminables hurlements…

Il avançait, une main portée sur ses yeux et l’autre devant lui, comme s’il cherchait à tâter quelque chose ou quelqu’un de rassurant, lui indiquant qu’il était sur la bonne voix…

Puis, il sentit le froid inondé ses chevilles… Réalisant qu’il était arrivé à la rivière, il délesta ses attèles à ses épaules, pour s’immerger dans l’eau et, avec ses mains, il inonda ses yeux de cette bienfaitrice et apaisante onde.

Il se releva, ouvrit les yeux à demi, malgré la douleur toujours présente et aperçut, un peu plus loin, son père qui s’enfonçait de plus en plus dans l’eau, à un endroit où le fond de la rivière était en pente…

Mu par l'énergie du désespoir, il se rua vers lui, au même instant où, du haut du ciel, un voile d’ailes s’abattit sur Noctuel, le dardant, sans ambages, sur la tête, de grands coups de bec ! Popeye, Olive, Lauzene et Perle s’unissaient pour secouer Noctuel… le sortir de cette léthargie qui l'avait envahie...

Enfin arrivé à ses côtés, Noctumiel, parvint à glisser ses bras sous les aisselles paternelles et dans un effort quasi-surhumain, l’émergea de l’eau pour le glisser jusque sur la rive, là où était le gué de la rivière.

Popeye et Olive, tambourinaient à tour de rôle, la poitrine de Noctuel, tant et si bien que ce dernier, évinça l’eau qu’il avait ingurgitée au fil de son épopée… Noctuel respirait à nouveau ! Péniblement, certes, mais il respirait !!!!!!

Accroupi, Noctumiel avança en rampant vers les plaintes qui lui semblaient être à la fois, tout à proximité que de plus en plus faibles, entrecoupés de pleurs familiers, pour constater qu’à quelques pas de lui, étaient alignés, Godefroy, et Miche…

Il entreprit, malgré les pleurs des petits, de les arroser à grande eau lorsqu’il entendit son frère et ses autres sœurs qui l’appelaient…

D’une voix à demi-étouffée par la fumée, la gorge brûlante, tout ce qu’il parvint à prononcer, fut : "Iiiiiiiiiiiiiiiciiiiiii ! Dans l’eau ! Restez dans l’eau ! "

Puis, des roues se firent entendre… Neige et Tempête avaient suivis leurs voix… Les alpageaois, attachés aux charriots étaient sains et sauf, bien que leur toison soit fumante…

Grazielle, prit en charge, Godefroy et Miche, alors que tous les enfants d’Escobalt, arrosèrent à grands déploiements les animaux qu’ils dételèrent par la suite lorsque Dark, arriva porteur de Michette qui marchait à quatre pattes, accrochée au cou de celui-ci.

Il la laissa choir dans l’eau, aux pieds de Noctumiel et repartit immédiatement vers la direction d’où il venait d’arriver.

Imeldine, s’empara de la petite, alors que l’on entendait un peu plus loin, Noctuel qui toussait désespérément, cerné par la gente volatile qui ne cessait de batifoler de leurs ailes dans l’eau, pour s’assurer que Noctuel continuait à protester à l’aide de ses bras qu’il agitait dans tous les sens…

Tout se déroulait trop vite! Tout s'était déroulé trop vite!!!

Les roues des petites charettes que tiraient Grazielle et Imeldine étaient cassées et elles avaient versées . Celle de Pépinot avait versée aussi... là-bas, un peu plus loin... et tout son contenu, gisait dans la rivière...

Soudain, tous se regardèrent…

Il manquait... Il manquait... Oinque, Arnold et… et…
Revenir en haut Aller en bas
Noctumiel d'Escobalt
Forcalquiérain nouvel arrivant
Forcalquiérain nouvel arrivant
avatar

Nombre de messages : 11
Age : 21
Date d'inscription : 25/02/2010

MessageSujet: Re: L'exil de la famille d'Escobalt (Mars 1459)   Dim 06 Mar 2011, 22:05

Ils s’étaient tous regroupés auprès de leur père, attendant un signe… un mot… un geste… une indication quelconque de sa part.

À peine quelques minutes s’étaient écoulées depuis le départ de Dark et pourtant, chacun tournait la tête vers la direction qu’il avait prise, se demandant s’il convenait que l’un d’entre eux tente de le retrouver.

L’atmosphère était lourde ! Lourde par l’étrange fumée toujours aussi envahissante et qui semblait vouloir s’incruster davantage ou bien par le mutisme qu’épousait chacun d’entre eux ?

Ils demeuraient là… À la fois réunis et pourtant habités par des questions, des interrogations propres à chacun mais pourtant retenus au fond d’eux.

Désemparée, Imeldine tendit spontanément la main à Noctumiel… qui lui, la tendit à Grazielle… qui la tendit à Pépinot… qui la tendit à Moka qui fut imitée par les petiots, pour former un cercle autour de Noctuel que les oiseaux avaient cessés d’asticoter.

À son tour, toute la gente animalière s’approcha d’eux, comme pour les rassurer…

Noctuel semblait coupé de son environnement… il ne réagissait plus… il demeurait là, accroupi… son postérieur humide ne semblant pas l’incommoder, pas plus que la chaleur environnante...

Soudain, des cris leurs parvinrent… des sortes de gémissements entremêlés d’aboiements, de miaulements et de… mais oui !!!!!!!!... c’étaient bien des couinements !!!!!!!!!

Des couinements désespérés certes, mais c’était tout de même des couinements !!!!!!

Noctumiel et Pépinot lâchèrent les mains formées par la fratrie pour s’avancer avec précaution vers ces cris…

Ce qu’ils aperçurent alors les dévasta !!!!!!!!!!!

Étouffés, les aboiements d’Oinque, faisaient peine à entendre, sans compter les miaulements plaintifs de Calicoquette...

Il courait devant Dark qui, épuisé, tenait dans la gueule la queue d’Arnold qui, visiblement, refusait de se soumettre à le suivre.

De temps à autre, Oinque et Calicoquette s’arrêtaient, forcés par la lenteur du compagnon canin…

Arnold se débattait si intensément qu’il épuisait les quelques forces qu’il restaient à Dark…

Prudemment, il s’arrêta à quelques pas de Pépinot qui était devant Noctumiel, le brave chien ne put que lâcher prise…

Inconscient de tout ce qui se déroulait, Arnold enfin libéré, s’empressa de courir se jeter dans les bras de son père, imité à son tour par Oinque et Calicoquette.

Cette fois-ci, Dark n’avait pas été aussi rapide qu’autrefois… Du temps où, avec Miellye, ils avaient parcourus tant de route avant de s’établir à Forcalquier…

Cette fois, Dark n’avait pas pu courir plus rapidement que ses poursuivants, tels qu'il l'avait fait jadis, en compagnie de Miellye et de Neige, échappant à quelques brigands...

Elles s’étaient emparées de sa queue jusqu’à remonter le long de son échine, pulvérisant son épaisse toison si souvent caressée par sa maîtresse, le soir, au coin d’un feu…

Sous les regards horrifiés des garçons, leur vieil ami de toujours, leur compagnon d’enfance, se consumait, telle une véritable torche dont les hurlements étaient aussi terrifiants que la vision qu’ils avaient devant eux.

Il fut aspergé d’eau… Imeldine avait eue la présence d’esprit, de prendre un seau, placé dans la charrette de Neige et de le lancer sur l’animal en proie aux flammes…

Il respirait à peine, lorsque Noctumiel s’approcha, s’assieds, le souleva et plaça sa tête sur ses cuisses…

Le corps de Dark laissait échapper une fumée nauséabonde…

Il l’entoura de ses bras comme pour le bercer… Comme l’aurait fait Miellye…

Dark parvint une dernière fois à ouvrir les yeux, regardant à la ronde, comme s’il cherchait quelqu’un…

Il sembla à tous, que ses dernières plaintes portaient le nom de Miellye…





Revenir en haut Aller en bas
Alexandra
Visiteur
Visiteur
avatar

Nombre de messages : 314
Date d'inscription : 02/09/2008

Feuille de personnage
Nom: Alexandra1
Titre Noblesse: Chevalier
Terre: Deux champs de blé

MessageSujet: Re: L'exil de la famille d'Escobalt (Mars 1459)   Dim 06 Mar 2011, 22:27

...Et ... Et ... tout près d'eux ... Si près qu'ils ne le savaient pas encore, cousine Alexandra approchait du mieux qu'elle pouvait, asphyxiée par le manteau noir que revêtait si habillement le Diable lui-même. Le sombre brouillard avait fait disparaître ce qu'elle croyait être des silhouettes et progressait à l'aveuglette jusqu'à ce que son pieds heurta un corps inerte au sol qui renversa la jeune femme de tout son long. Le choc n'avait même pas forcer quelques mouvements que ce soit de la part de ce dont elle avait peine à distinguer et lorsqu'elle approcha son visage de plus près, c'est avec effrois qu'elle hurla par le constat:

Miellyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyye !

À l'aiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiideeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeee !! Au secourrrrrrrrrrrs !


Miellye ... non ... !

Alexandra essaya frénétiquement de raviver sa cousine ! Isolée dans sa torpeur, elle n'avait ni entendu ni vu qu'Arnold et Oinque tentaient de couiner le plus fort qu'ils pouvaient criant à leur manière eux aussi à l'aide. Par un regard circulaire, constatant qu'il était en vain de tenter de raviver sa cousine, le bruit du brasier enflammée se faisait de plus en plus fort, si fort que tout autour d'eux crépitait et très bientôt l'on sentirait une odeur de cochon rôtie si l'on ne quittait pas les lieux sur le champ ! Courageusement, ses deux chevaliers du moment s'approchèrent d'elle en guise de soutien et longèrent le corps inerte de leur mère humaine pour enfin se glisser le nez sous chacun de ses bras l'attirant pointant en direction de la rivière.

Vous avez raison, il faut la glisser et la porter jusque dans la rivière ! Il n'y a que là que nous serons sauvés ! Dans la rivière ! Et vite !

L'effort plus que surhumain lui faisait sentir sa respiration encore plus souffrante. Des gouttes de sueur perlaient de tout son corps non pas que par l'effort mais des flammes qui gagnaient tellement de terrain que ses miches abandonnées dans sa charrette avaient une teinte bien plus dorée qu'à la sortit du four du même matin !

Puis enfin, une sensation agréable lui chatouilla les talons. Atteignant ses chevilles, Alexandra détourna les yeux de chaque côté d'elle afin de s'assurer qu'elle ne rêvait pas et qu'Arnold et Oinque avaient tout comme elle atteint l'eau. Qu'enfin ils seraient sauvés et protégés par cette pureté créer par Dieu. Qu'alors dans sa clémence ce dernier leur permettrait de garder Miellye auprès d'eux pour de nombreuses années encore ...

Dans son fort intérieur, Alexandra priait. Elle se rappelait de cette cicatrice dans la paume de sa main, symbole que Dieu l'avait choisit afin d'accomplir sa destinée. Sacrifier sa vie pour Le servir. Et garder la foi en Lui, toujours ...

Arnold et Oinque avaient arrêter leur poussée lorsqu'ils eurent de l'eau à la moitié du corps mais Alexandra ne s'arrêta pas là et poursuivit jusqu'à immerger presqu'entièrement le corps de sa cousine ne laissant que sa tête dépasser de l'eau.

Tendrement elle caressa le visage de cette être si cher à son coeur, de sa main portant la marque qu'elle porterait toute sa vie, marque de l'Ordalie par le feu. Elle tenait entre ses bras la tête de cette même femme,son corps allongé de tout son long flottant dans l'eau tel une vision angélique. Elle-même plongée jusqu'à la poitrine, toutes deux baignaient dans l'eau qu'était leur bouclier protecteur offert par le Seigneur défiant les flammes de l'Enfer.

Au bout d'un instant, même si ses larmes inondaient toujours ses joues, Alexandra parvint à reprendre suffisamment son souffle pour murmurer à l'oreille de Miellye quelques mots doux sous le regard d'Arnold et de Oinque qui s'étaient tu.


... Miellye ... Si tu m'entends ... demande une petite faveur à Aristote pour moi et demande lui de te ramener à nous ici bas car nous t'aimons tous et tenons tous à toi ... Miellye ... Tu est et restera toujours notre Miellye de Forcalquier, l'épouse de Noctuel et mère de tes enfants que nous apprécions tous ...
Revenir en haut Aller en bas
Miellye
100% Forcalquiérain
100% Forcalquiérain
avatar

Nombre de messages : 882
Age : 33
Localisation : Forcalquier, Provence
Date d'inscription : 22/05/2008

Feuille de personnage
Nom: d'Escobalt
Titre Noblesse:
Terre: La grotte de Miellye et de Noctuel

MessageSujet: Re: L'exil de la famille d'Escobalt (Mars 1459)   Lun 07 Mar 2011, 01:00

Alors que tous s'enfuyaient, sous les recommandations maternelles, seul Arnold s'était rendu compte que Miellye trainait de l'arrière...

Il sauta en bas de la charrette, poursuivi par Oinque qui décida de le suivre.

C'est là qu'ils rencontrèrent Alexandra et que, quelques instants plus tard, alors qu'ils étaient dans la rivière, et qu'Alexandra implorait Miellye de lui revenir, Aristote lui donna un avertissement "foudroyant" en guise de réponse à Alexandra...

Un énorme hêtre, s'abattut près d'eux, ravagé par les flammes qui le grugeait...

Il n'en fallut pas davantage pour que Oinque et Arnold déguerpissent, sans regarder vers où ils se dirigeaient, se réfugieant un peu plus loin, à l'abri d'un énorme orme, lui aussi menacé par les flammes.

Là, où le courageux Dark, les retrouva avant de les ramener vers les leurs et de rendre l'âme...

_________________
Cousine d'Alexandra1, éleveuse d'alpageois et productrice de blé.
Revenir en haut Aller en bas
Alexandra
Visiteur
Visiteur
avatar

Nombre de messages : 314
Date d'inscription : 02/09/2008

Feuille de personnage
Nom: Alexandra1
Titre Noblesse: Chevalier
Terre: Deux champs de blé

MessageSujet: Re: L'exil de la famille d'Escobalt (Mars 1459)   Lun 07 Mar 2011, 07:44

Pétrifiée devant l'anéantissement du feuillus qui s'abattait si près d'elles, submergée par une grande vague, le signe envoyé par Aristote était particulièrement bien choisit selon l'interprétation de la diaconesse en pareil situation et elle distingua alors quelques sons émanant de sa cousine après avoir été poussée par les flots plus loin qu'à leur lieu d'origine. Péniblement certes, Miellye respirait encore et démontrait au moins un souffle de vie à moins que ce ne fut ce qu'elle eu aimé entendre ... Néanmoins, Alexandra tenait toujours le corps de sa cousine entre ses mains et entreprit une longue lutte contre vague et courant histoire de retrouver le doux souffle de l'air pure. Regard circulaire, nul trace d'Arnold et de Oinque qui sans doute aucun ont du déserté le rivage le plus rapidement possible après la chute de l'empire feuillus.

Pas de panique ! Pas de panique ! Tentant de s'orienter dans l'espace, cherchant une brèche entre les noirs masses de fumée, elle ne se retrouvait tout simplement plus.

De quel côté avait été la grotte déjà ?

Du même côté par lequel tu est arrivé tout à l'heure patate !

Où était le camp des bûcherons ?

Sans doute flambé miette de pain !

C'était ma maisonnette la cause de ce feu ?

Dit pas de conneries andouille ! C'est un feu de forêt !

Où était le Lac des Amoureux ?

On a besoin de plus d'eau pour éteindre ce feu !


Complètement perdue elle était. Alexandra regardait la fumée lui passer au dessus de la tête tout en entraînant avec elle sa cousine et si le tout persistait, elles finiraient en hypothermie !

Mais sa pire crainte était de demander à Aristote un service de plus et que ce dernier ne lui pardonne pas de lui en demander autant et ne fasse abattre sur elles et non tout près d'elles, un autre arbre qui les emporteraient.



Faites que l'on nous entend ...

À plein poumons, enfin ce qu'ils pouvaient à l'heur actuel contenir, hurla de toutes ses forces espérant que quelqu'un l'entende ...

Eau secours ... ! À l'aiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiDE ! Nous sommes dans la rivière ... Venez nous aider ... Eau secourrrrrs !!!
Revenir en haut Aller en bas
Arnold

avatar

Nombre de messages : 9
Age : 48
Date d'inscription : 24/01/2010

MessageSujet: Re: L'exil de la famille d'Escobalt (Mars 1459)   Lun 14 Mar 2011, 18:16

Arnold, accompagné de son inséparable Oinque, en avait assez de ces petits jeux. Ce coquin de Dark qui s’amusait à faire le mort, à quoi ça rimait? Par ailleurs, Arnold savait que ses parents avaient toujours aimé les feux de joie, mais celui-ci dépassait les bornes, on se sentait presque griller. Décidément, on était mieux en grotte, il suffisait d’en trouver une nouvelle, voilà. Mais avec toute cette fumée…

Tournant un peu en rond, Arnold et Oinque finirent par trouver l’entrée de ce qui avait une évidente nature grottale. Il s’y réfugièrent… pour apercevoir une paire d’yeux qui les regardait fixément du fond de la tanière… Car il s’agissait bien d’une tanière d’ours! Fort heureusement, le plantigrade résident des lieux n'était pas agressif, au contraire, il semblait ravi d’avoir de la compagnie et s’approcha des deux visiteurs avec intérêt, voire une certaine délicatesse.

Au même moment, on entendit une forte détonation. C’était le tonnerre! Un crépitement de gouttelettes s’amplifia. Il pleuvait à boire debout. De l’intérieur, on voyait que les flammes diminuaient rapidement, bien que la fumée soit toujours aussi présente.
Revenir en haut Aller en bas
Alexandra
Visiteur
Visiteur
avatar

Nombre de messages : 314
Date d'inscription : 02/09/2008

Feuille de personnage
Nom: Alexandra1
Titre Noblesse: Chevalier
Terre: Deux champs de blé

MessageSujet: Re: L'exil de la famille d'Escobalt (Mars 1459)   Mar 15 Mar 2011, 15:23

Tonnerre ! De tonnerre ! De mille confessions !

Une détonation si forte lui fit rentré la tête dans les épaules. La pluie s'abattit si forte qu'Alexandra eu crue qu'elles allaient se noyées elle et Miellye. Les oreilles en chou- fleur, elle s'empressa de sortir de la rivière guidée par la blanche luminosité des éclairs déchirant la fumée persistante. Il fallait trouver un abris. Du rivage, elle cherchait du regard, scrutait tout au tour d'elle le ravage fait par les flammes qui s'atténuaient grâce au ciel. Et jamais avant ses prières n'eurent été aussi efficaces qu'en ce jour. Mais tout de même, elles ne pouvaient rester là où elles étaient. Complètement désorientée, elle ne savait de quel côté se diriger. Son regard se porta alors au paisible visage de sa cousine. Ses yeux s'embuèrent de nouveau à cet instant et davantage quand Miellye commença à remuée un peu ...

L'espoir revint vite submerger son coeur et précipita ses pas. À tout prix trouver un abris. C'était la seule idée qu'elle avait en tête pendant qu'elle portait sa cousine.

Au loin, des ombres se dessinèrent. Ces mêmes ombres qu'elle avait déjà précédemment suivit. Mais quelles étaient-elles ? Décidée, Alexandra pressa le pas pour les rattrapées !
Revenir en haut Aller en bas
Miellye
100% Forcalquiérain
100% Forcalquiérain
avatar

Nombre de messages : 882
Age : 33
Localisation : Forcalquier, Provence
Date d'inscription : 22/05/2008

Feuille de personnage
Nom: d'Escobalt
Titre Noblesse:
Terre: La grotte de Miellye et de Noctuel

MessageSujet: Re: L'exil de la famille d'Escobalt (Mars 1459)   Mar 15 Mar 2011, 18:47

Aspiré par toute la fumée qui envahit le tunnel, Noctuel délaissa la main de son épousée pour disparaître de sa vue...

Un froid s'installa et à son tour, Miellye fut inondée d'une eau qui la ranima et ouvrit les yeux pour apercevoir sa cousine, Alexandra, dont les yeux embués, n'avaient d'égal que l'eau qui coulait dans la rivière.

Cette dernière, installa Miellye sur la berge après lui avoir expliqué, dans un discours entrecoupé de sanglots, qu'elle se rendrait voir les ombres qu'elle avait aperçus à proximité d'elles et demander de l'aide.

Elle fit milles recommandations à Miellye, qui n'entendit rien à moitié, tellement le flot de ses paroles semblait décousu, avant de partir rejoindre les spectres entrevus un peu plus loin.

Demeurée seule, glacée et transit par l'eau de la rivière et par la pluie qui commença à tomber, Miellye tentait de reprendre son souffle et de se remémorer les derniers événements...

Mais où tout le monde était-il donc passé? Et pourquoi était-elle incapable de se redresser? Pourquoi ses yeux brûlaient-ils autant?

Puis, la mémoire lui revint... Ils avaient été séparés par ce feu...

Il lui fallait les retrouver au plus vite!!! Mais comment faire????

C'est alors qu'un éclair foudroyant, tomba un peu plus loin lui laissant apercevoir des silhouettes connues... Elle les aurait reconnus parmi des millions!

C'était LES SIENS!!!!

Elle vit alors, Alexandra, accompagnée des deux garçons, Noctumiel et Pépinot qui accouraient vers elle!!!

_________________
Cousine d'Alexandra1, éleveuse d'alpageois et productrice de blé.
Revenir en haut Aller en bas
Noctuel
Forcalquiérain dans l'âme
Forcalquiérain dans l'âme
avatar

Nombre de messages : 339
Date d'inscription : 08/08/2008

MessageSujet: Re: L'exil de la famille d'Escobalt (Mars 1459)   Ven 18 Mar 2011, 18:36

Noctuel retrouvait peu à peu ses esprits, il sortait de sa torpeur. Il apercevait des visages familiers: son épousée, et même sa cousine Alexandra, il ne savait trop d'où elle sortait. Tous les enfants n'étaient pas à portée de vue, il s'affaira à explorer les environs pour les regrouper.

Stupéfait, il aperçut la dépouille de Dark, comprenant trop bien ce qui avait pu se produire à l'occasion de l'incendie. Il se demanda si d'autres membres de sa famille auraient pu subir le même sort, et un frisson le parcourut à cette pensée. Après une intense période de recherche, il finit par retrouver tous ses enfants... sauf Arnold.

Par ailleurs, les animaux étaient tous là... mais non... les tortues, où s'étaient-elles réfugiées, emportées par la rivière peut-être? Et Oinque, sans doute soudée à Arnold comme c'était si souvent le cas. Il reporta son attention sur son épousée et sa chère et sainte cousine.

Miellye, Alexandra, vous allez bien? En état de choc comme moi, sans doute... Nous avons perdu je le crains une bonne partie de nos biens. Et il nous manque quelques membres de la grottée, je vais les appeler: OINK... OINQUE!


Dernière édition par Noctuel le Sam 19 Mar 2011, 00:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Noctuel
Forcalquiérain dans l'âme
Forcalquiérain dans l'âme
avatar

Nombre de messages : 339
Date d'inscription : 08/08/2008

MessageSujet: Re: L'exil de la famille d'Escobalt (Mars 1459)   Ven 18 Mar 2011, 21:07

On entendit un bruissement qui venait des fourrés... Puis apparut un groin luisant, suivi de son propriétaire, puis un petit museau, suivi de sa propriétaire. Arnold et Oinque étaient de retour, des exclamations ravies en témoignaient.

Mais... mais... mais qu'était cette immense forme brune qui se détachait derrière eux?? Une gigantesque bête les fixait avec des yeux emplis de curiosité, et émit un son qui ressemblait à "Menoum".

Un hurlement strident retentit alors. C'était Moka, les yeux écarquillés, qui fixait avec horreur le nouvel arrivant. Quand elle put arrêter de s'égosiller, ce qui prit un bon moment, elle s'écria en haletant:

Sombre bête poilue... ARRGHHHH... C'est la Créature Sans Nom. Au secours, Alexandra!!

Moka se précipita alors vers cousine Alex, derrière laquelle elle se réfugia en tremblant.
Revenir en haut Aller en bas
Miellye
100% Forcalquiérain
100% Forcalquiérain
avatar

Nombre de messages : 882
Age : 33
Localisation : Forcalquier, Provence
Date d'inscription : 22/05/2008

Feuille de personnage
Nom: d'Escobalt
Titre Noblesse:
Terre: La grotte de Miellye et de Noctuel

MessageSujet: Re: L'exil de la famille d'Escobalt (Mars 1459)   Sam 19 Mar 2011, 23:42

Elles étaient toutes deux revenues auprès de la famille d'Escobalt, grâce à l'aide des deux garçons qui, accompagnés de Tante Alex, avaient retrouvés leur mère et ramenée près des autres.

Miellye et Alexandra furent fort heureuses de les retrouver tous, sains et saufs!

Tous, sauf.... sauf...

Ils durent la soutenir pour ne pas qu'elle s'effondre à la vue de la dépouille calcinée de Dark. Noctumiel s'empressa de retirer sa chemise pour en recouvrir le corps du plus loyal et fidèle ami qu'ait jamais eue Miellye, afin de soulager quelque peu la souffrance et l'horreur qui se lisaient sur le visage de sa mère.

Mais où étaient donc passés Arnold et Oinque? Elle n'osait détourner son regard de crainte de ne les apercevoir, gisant là, tout aussi calcinés que Dark...

L'arrivée subite de Moka, se réfugieant, tremblante, derrière cousine Alex, la sortit de sa torpeur. Elle tourna les yeux dans la direction où la petiote regardait et d'un seul bond, retrouva sur ses pieds, cherchant, instinctivement, une épée à sa ceinture, somme toute, invisible, ...


Halte-là! cria-t-elle, bras tendu et main ouverte, prête à se sacrifier pour les siens, tel son vieil ami...

Du coup, Arnold et Oinque s'arrêtèrent net et se mirent à trembler tout autant que Moka, ne connaissant que trop bien les foudres maternelles...

Regardant d'un oeil suppliant tourné vers le nouveau venu qui les accompagnait, ils courrurent se réfugier de chaque côté de la "Créature Sans Nom" alors que leur père, s'effondra!!!

_________________
Cousine d'Alexandra1, éleveuse d'alpageois et productrice de blé.
Revenir en haut Aller en bas
Alexandra
Visiteur
Visiteur
avatar

Nombre de messages : 314
Date d'inscription : 02/09/2008

Feuille de personnage
Nom: Alexandra1
Titre Noblesse: Chevalier
Terre: Deux champs de blé

MessageSujet: Re: L'exil de la famille d'Escobalt (Mars 1459)   Dim 20 Mar 2011, 17:29

Sainte Marie Madelaine ... !Alex était complètement désemparée et sous le choc de la surprise des réactions de tout le monde. Elle tentait bien de protéger la petite Moka, Miellye voulant protéger les siens et Noctuel s'effondra. Quelle misère ! Son regard de porta enfin sur l'objet du mal pour constater que finalement, il s'agissait d'un ourson.

À son grand désespoir, elle reprit son calme ainsi que la parole:

Mais calmez-vous tous ! Il ne s'agit que d'un ourson ! Un bébé ours ! C'est pas la bête Sans Noms !

Se tournant vers la petite Moka cachée derrière elle:

La bête Sans Noms est bien plus affreuse tu sais ...

Instinctivement elle se dirigea vers le trio apeurer, main basse tendue devant en signe de paix, geste que Oinque et Arnold reconnurent immédiatement leur stimulant un pas en sa direction répondant ainsi à son invitation et accueillit l'affectueuse caresse sur leur tête. Puis "Menoummm" approcha à son tour imitant ses deux nouveaux amis.

Vous voyez, il n'y a pas raison d'avoir peur ...

Alex tourna les yeux vers sa famille et demanda à Grazielle et Imeldine d'aider leur père à reprendre ses esprits et se relever. Sous le regard ébahis de tous, elle continuait de rassurer l'ourson en lui offrant caresses à travers sa douce fourrure.

Les petiots ... Moka ... vous aimeriez venir le caresser ? Sa fourrure est très douce vous savez.
Revenir en haut Aller en bas
Miellye
100% Forcalquiérain
100% Forcalquiérain
avatar

Nombre de messages : 882
Age : 33
Localisation : Forcalquier, Provence
Date d'inscription : 22/05/2008

Feuille de personnage
Nom: d'Escobalt
Titre Noblesse:
Terre: La grotte de Miellye et de Noctuel

MessageSujet: Re: L'exil de la famille d'Escobalt (Mars 1459)   Dim 20 Mar 2011, 19:17

Un bébé ours!!! Un bébé... ours!!!!!!!

Mais... mais... tu as vu sa grosseur pour un bébé ours!!!!!!!!


Lorsqu'elle aperçut Alex s'en approcher et le caresser après avoir démonter des signes pacifiques ainsi qu'à Arnold et à Oinque, Miellye faillit se joindre à Noctuel!!!

Et quand celle-ci invita les petits à venir se joindre à elle... c'en fut trop pour Miellye qui courut pour retenir les petits qui s'avançaient vers l'ourson, intrigués et rassurés par l'audace de leur tante, faisant fi des protestations maternelles.

_________________
Cousine d'Alexandra1, éleveuse d'alpageois et productrice de blé.
Revenir en haut Aller en bas
Nadhas
Forcalquiérain apprenti
Forcalquiérain apprenti
avatar

Nombre de messages : 64
Date d'inscription : 15/07/2008

MessageSujet: Re: L'exil de la famille d'Escobalt (Mars 1459)   Ven 25 Mar 2011, 18:16

Nadhas avait quitté la provence depuis plusieurs semaines et avait enfin pris ses baggages pour troyes aux côtés de son futur époux. Entre son installation à troyes, son intégration dans le village, sa tête fut bien remplie. Mais elle devait aussi effectuer une mission bien particulière et elle y tenait fortement à cette mission puisqu'elle s'adressait à sa fidèle marraine.
Elle sortit un bout de parchemin et de quoi écrire pour pouvoir annoncer la bonne nouvelle à sa marraine :


"Ma chère marraine,
J'espère que tu te portes bien ainsi que toute ta famille. Me voici donc dans ma nouvelle maison à troyes. je suis installée dans ce nouveau village depuis deux semaines maintenant et je prends mes marques petit à petit. heureusement que mon homme est près de moi.

je t'adresse ce courrier pour t'annoncer une bonne nouvelle : Alka et moi allons célébrer notre mariage le dimanche 27 mars à l'eglise de Troyes. Je sais c'est dans deux jours. j'espère que toute la famille pourra assister à notre mariage. je serai tellement heureuse.

adresse toute mon amitié à noctuel et embrasse pour moi tes enfants.

je t'aime plus que tout ma marraine et je te dis à bientôt."

Nadhas enroula avec émotion le parchemin, l'accrocha sur la patte de son pigeon qui prit son envol direction la provence.
Revenir en haut Aller en bas
Noctuel
Forcalquiérain dans l'âme
Forcalquiérain dans l'âme
avatar

Nombre de messages : 339
Date d'inscription : 08/08/2008

MessageSujet: Re: L'exil de la famille d'Escobalt (Mars 1459)   Dim 27 Mar 2011, 21:42

Les rescapés grottaux retrouvaient petit à petit un semblant d'organisation. Noctuel et son fils aîné creusèrent une tombe de fortune pour ce pauvre Dark, utilisant en guise d'outils de grandes pierres plates. La cérémonie d'inhumation raviva les larmes de Miellye, qui semblaient inconsolable, pensant à toutes ces années de bons et loyaux services de la part de Dark. Même s'il ne s'agissait que d'un chien, une petite prière fut prononcée pour le repos de son âme. Tout cela était très touchant, les sanglots s'étaient entre-temps généralisés.

Ensuite, tous se préparèrent pour une nuit de sommeil en forêt. On dormit regroupé pour plus de chaleur et de sécurité, sauf Arnold et Oinque qui s'éloignèrent à nouveau avec ce Menoum qui terrifiait tant Moka.

Le matin venu, Noctuel déclara:

Il est temps de bouger. On prend ce qu'on peut avec nous, chacun doit faire sa part. Il faut tenter de nous rendre à Brignoles sans encombre, Popeye et Olive sauront nous guider. Tout le monde est prêt?

Sur ces mots, Arnold, Oinque et Menoum refirent leur apparition. Moka se réfugia à nouveau dans les jupes de cousine Alex, et on se mit en branle, dans l'espoir d'un nouveau foyer et d'une nouvelle vie...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'exil de la famille d'Escobalt (Mars 1459)   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'exil de la famille d'Escobalt (Mars 1459)
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Régio] Saint Lô : 28 Mars
» Week-end jeux à Rambouillet les 26 et 27 mars
» vendredi 21 mars
» Friandise - 12 mars 1456 - C - TOP (Douanes)
» La Carotte du mois de mars !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUR *les anciens de* FORCALQUIER :: PLAN CADASTRAL ET VIE DU VILLAGE :: Forêt :: La grotte à Miellye et Noctuel-
Sauter vers: